SADE

5.00 EUR

Lettre du marquis de Sade à sa femme. 20 février 1781.

« En un mot, qu’on m’examine depuis ma plus tendre enfance. Vous avez près de vous deux personnes qui l’ont suivie, Amblet et Mme de Saint-Germain. Que passant de là à ma jeunesse, qui peut avoir été observée par le marquis de Poyanne sous les yeux de qui je l’ai passée, on aille jusqu’à l’âge où je me suis marié, et qu’on voie, qu’on consulte, qu’on s’informe si j’ai jamais donné des preuves de la férocité qu’on me suppose et si quelques mauvaises actions ont servi d’annonces aux crimes que l’on me prête : cela doit être ; vous le savez, le crime a ses degrés.
Comment donc supposer que, d’une enfance et d’une jeunesse aussi innocentes, je suis tout d’un coup parvenu au dernier comble de l’horreur réfléchie ? Non, vous ne le croyez pas. Et vous qui me tyrannisez si cruellement aujourd’hui, vous ne le croyez pas non plus : votre vengeance a séduit votre esprit, vous vous y êtes livrée aveuglément, mais votre cœur connaît le mien, il le juge mieux, et il sait bien qu’il est innocent. J’aurai le charme de vous en voir convenir un jour, mais l’aveu ne rachètera pas mes tourments, et je n’en aurai pas moins souffert… En un mot, je veux être lavé, et je le serai, à quelque époque qu’on me fasse sortir d’ici. Si je suis un meurtrier, j’y aurai trop peu été, et si je ne le suis pas, j’aurai été beaucoup trop puni et je serai en droit de demander raison. »

+ Dimensions 11 X 17cm
+ Support papier bouffant
+ 2 feuilles pliées l'une dans l'autre
+ Édition fanzine

☞ À noter.
L’expédition des livres et objets du site Weekend varie en fonction du contenu de votre commande. De 3 à 10 jours.
Les livres des éditions Derrière la salle de bains sont fabriqués à la main, toute la papeterie également. Les tote bags sont imprimés dans un atelier parisien.